Masaki Kubo, restaurateur à Kyoto, premier et toujours seul lauréat 5 A étranger

Venu de Kyoto, Masaki KUBO avait reçu son premier diplôme AAAAA à la Bastille en 2013. Il a été renouvelé, prorogé.
ACTUALISATION au printemps 2017 : suite à une dégustation heureusement improvisée, à Paris, au Bistrot Papillon, alors valorisateur d'andouillettes, le diplôme de Masaki KUBO a été une première fois réattribué par le jury. Il y a eu par la suite prorogation par le Bureau, en accord avec plusieurs membres actifs : la validation a été prolongée pour le premier semestre 2017. Robert Volut, président de la FICT, qui a visité le restaurant, et plusieurs correspondants japonais gourmets avertis, ont donné un avis très favorable, alors que des photos de travail et de produits, la carte et des artlcles locaux étaient communiqués à l'association par Masaki KUBO.

Kubo-M.-5A1

Kubo-et-les-charcutiers
Masaki Kubo aux Grandes Marches avec des lauréats français : Marc Colin (Chablis),
Benoît Lemelle (Troyes), Juiien Garnier (Vouvray), Laurent Jolivet (Jully-sur-Sarce) .
À gauche : Robert Volut, président de la FICT.


Kubo-M_2Ury-J._5A_japon2
Masaki Kubo dans son restaurant. Jacqueline Ury, at home., avec l'andouillette de Kyoto.


Les andouillettes confectionnées à Kyoto par Masaki KUBO, au Bistrot Bons Morceaux, avaient été goûtées dans des conditions insolites en décembre dernier.
À la suite d'échanges d'e-mail inhabituels.

Parmi les jurés 5 A qui apprécièrent : Jacqueline Ury, journaliste, auteur de livres gastronomiques. Elle fut, avec Jacques-Louis Delpal, Laurent Bromberger, Monique Pivot et François Roboth de ceux qui testèrent en avant-première,
Le diplôme a été remis à Masaki KUBO le 18 février, lors d'un dîner aux Grandes Marches, la brasserie parisienne avec vue sur le Génie de la Bastille qui venait de prendre un nouvel élan sous l'égide de la famille Joulie.

Kubo-Maki-Masaki
Masaki Kubo était venu à Paris avec son épouse, Maki.
Elle œuvre avec lui au restaurant (22 couverts).


Cette attribution japonaise était une "première", puisque la très française 5 A n'avait jamais honoré d'étrangers. Il est à noter qu'aucun restaurant de France, à l'exception du Bistroquet de David Deroussis (Troyes), n'élabore lui-même ses andouillettes (celles qui figurent sur les cartes avec la mention AAAAA sont achetées à des artisans ou industriels charcutiers).

(Rappel : suite à une dégustation heureusement improvisée en février 2014, à Paris, au Bistrot Papillon, où il avait apporté son produit, le diplôme de Masaki KUBO a été réattribué par le jury. Comme tout renouvellement, celui-ci est valide pour deux ans, donc jusqu'en février-mars 2016.)


Kubo_Roboth_Ury(L.B)
Ci-dessus :Masaki Kubo, François Roboth, Jacqueline Ury.
Ci-dessous : Marc Colin, charcutier à Chablis, entre Hitomi Sugishima et Masaki Kubo.
Kubo-Colin-Hitomi-S


Voir aussi le site de Laurent Bromberger, pour beaucoup à l'initiative de la rencontre aux Grandes Marches
www.paris-bistro.com