Andouille, An 1

L’attribution de diplômes AAAAA à des artisans élaborateurs d’andouilles (prévue statutairement, évoquée depuis des années) est plus que jamais d’actualité : cela a été réaffirmé lors de l'assemblée générale du le 17 octobre 2016. L'organisation est un peu compliquée par la diversité des andouilles que l'on peut raisonnablement tenir pour "authentiques"… Dégustations prévues, la première le 24 mars, probablement chez Le Père Claude.
Lire / Voir

Pascal et Patricia Bidron. Six ans d'AAAAA, plus d'un an de distributeur automatique

Pascal Bidron, trois fois lauréat 5A, et Patricia
ont fêté début 2107 le premier anniversaire
de leur distributeur-monnayeur d’andouillettes

D'abord une idée plutôt inattendue chez un petit charcutier, réputé il est vrai en son village pittoresque, une recherche obstinée sur internet, du bricolage, des autorisations, des réglages…et le succès.
L'artisan novateur et son épouse avaient installé pendant l’hiver 2016 leur distributeur d’andouillettes et, accessoirement de rillons. Cela a tourné toute l’année. D'abord une clientèle de curieux, puis des fidèles. Un an après la mise en service, ça fonctionne en permanence.
Lire / Voir

Thierry, très médiatique !

Fin 2016, début 2017 (émission prévue, dont nous parlerons le moment venu), le discret Christophe Thierry s'avère toujours médiatique.Lire / Voir

17 diplômes andouillettes valides

Fin novembre 2016, 17 diplômes AAAAA de charcutiers élaborateurs étaient valides
(artisans, très majoritaires, et trois industriels, certains "multimarques", pour leur haut de gamme).
Tous concernent des andouillettes (une andouille fut dégustée en avant-première, mais il n'y avait pas encore dégustation spécifique de ce produit aux recettes et expressions si nombreuses).
Un nouveau diplôme pour deux artisans associés :
Emmanuel Cahelo et Rodolphe Pialaprat, co-gérants de l'entreprise artisanale Le Carré Rouge, présente aux halles centrales de Tours et à Luynes.
Deux diplômes demeurent acquis à des restaurateurs, dont un, le Japonais de Kyoto, Masaki Kubo, élabore lui-même ses andouillettes (peut-être est-il le seul au monde à le faire depuis que le
Bistroquet de Troyes, jadis fierté des Deroussis père et fils, amateurs d'andouillette "totalement maison", ou supposée telle, a été fermé).

Aucune dégustation d'andouillettes n'est, en principe, envisagée avant le printemps 2017. Place à l'andouille ? Cela se décidera en janvier.

Lire / Voir

Hardouin... Il y a 20 ans, à Vouvray

Jeune entrepreneur, Julien Garnier perpétue l’entreprise Hardouin, dont il prit les commandes en 2003 . Les frères Hardouin avaient fêté leur premier diplôme 5 A il y a vingt ans.
Lire / Voir

Nemours : AAAAA Aufradet repartie !


Victime de la terrible crue du Loing qui anéantit sa boutique et le labo, Alexandre Aufradet a réouvert, après bien des tracas et un réaménagement le faisant passer du 29 place de la République… au 27. Nemours a retrouvé son andouillette 5 A le 7 octobre La dernière andouillette Aufradet "plébiscitée" par les jurés 5 A avait été dégustée chez le Père Claude, à Paris, en février. Il s'agissait d'un troisième renouvellement de diplôme.

Lire / Voir

Masaki Kubo, restaurateur à Kyoto, premier et toujours seul lauréat 5 A étranger

Le diplôme de l'AAAAA honore depuis le 18 février 2013 un restaurateur-cuisinier de Kyoto, Masaki Kubo, qui élabore lui-m^me ses andouillettes (ce que ne fait aucun cuisinier français, semble-t-l). Il lui a été remis aux Grandes Marches, la brasserie jouxtant l'Opéra-Bastille.
Ce diplôme a été renouvelé une première fois à la suite d'une dégustation à Paris, en 2014, puis selon accord du Bureau (renseignements particulièrement favorables, communication de la carte, photos de travail et du produit). Il est valable, selon opportunité de dégustation, jusqu'au printemps 2017 au moins).
Kubo-et-diplômeKubo-Masaki_1
Le chef-patron du Bistrot Bons Morceaux a été le premier lauréat 5 A hors de France.
Il le demeure
Lire / Voir