Compte-rendu AG 2016

Compte-rendu de l’assemblée générale de l’AAAAA
tenue le 17 octobre 2016 à Paris, aux Noces de Jeannette

Président de séance : Vincent Ferniot Secrétaire de séance : Jacques-Louis Delpal
La tombée imprimante de ce compte-rendu, comportant de légères modifications (typographie, usage de gras et d’italiques, orthographe), a été cosignée par les membres du Bureau et déposée, comme le veut la loi, auprès de la banque de l’association.
Rappel des activités de l’AAAAA depuis l’AG de juin 2015
- L’«exercice » achevé a été endeuillé par la perte de deux « piliers » de l’association, Michel Piot et Jacqueline Ury, présents à d’innombrables rencontres depuis les années 1970-80. -Deux dégustations se sont tenues ( La Bonne Franquette, Le Père Claude). Élection du Conseil d'administration 2016-2017 et des membres du Bureau.
Jacques-Louis Delpal, Bureau (président) Vincent Ferniot, Bureau (vice-président) Monique Pivot, Bureau (trésorière) François Roboth Bureau (secrétaire général) Patrick Fracheboud, Bureau, représentant les propriétaires de restaurants, Joël Mauvigney, en tant que pt CNCT et CEPROC (sous réserve de sa disponibilité, n'est pas présent àl'AG)) Robert Volut, en tant que pt de la FICT.
Benoît Lemelle et Christophe Thierry sont membres "non jurés" du C. A. », en tant que titulaires des diplômes les plus anciens constamment renouvelés (Maisons Gaston Lemelle et Thierry).
. Jury. Le jury de dégustation est constitué de cinq jurés au moins (auxquels des membres de l’association et invités d’honneur peuvent se joindre, en témoins ayant éventuellement droit de vote). Les membres du C.A. journalistes et chroniqueurs (« les vétérans, présents au siècle dernier ») font d’office partie du jury AAAAA, pour autant qu’ils le souhaitent, s’ils n’ont pas de liens d’intérêt avec un candidat en lice. Laurent Bromberger et Jean-Michel Déhais font régulièrement partie du jury, ainsi que Patrick Revet, coopté par la suite. Sont également présents assez fréquemment : Jean-Christophe Bassignac (particulièrement concerné par lles "5A andouille"), Pierre Donnadieu (invité pour sa veille permanente et scrupuleuse sur Wikipédia), Martine Delpal, Christophe Couteau, correspondant de l’association à Troyes… et à Singapour. MM. Déhais et Bromberger proposent que Mme Blandine Vié, présentée par eux à cette A.G., se joigne à l’occasion au jury, ce qui ne soulève aucune objection.
Le Bureau décide librement des personnalités extérieures conviées à une dégustation, « en nombre raisonnable et selon possibilité financière de l’association, cela dépendant beaucoup des conditions, notamment financières, dans lesquelles se déroulent les manifestations », rappellent M. Delpal et Mme Pivot. MM. Delpal et Ferniot insistent sur la nécessité d’élargir le jury à des journalistes, des responsables de médias et des professionnels des métiers de bouche en activité réelle, motivés, afin de le rajeunir et de renforcer l’audience de l’association.
V. Ferniot, qui s’en est entretenu avec J.-L. Delpal par courriel (suggestion de noms), propose de prendre des contacts et fait adopter l’idée d’une réunion de travail (membres du Bureau, jurés habituels) à ce sujet, en février. Sa proposition est agréée.
Fédérer des amis donateurs ?
Vincent Ferniot suggère la création d’une « amicale… de l’Amicale » regroupant d’éventuels sponsors (n’ayant pas d’intérêts « charcutiers »), en vue de donner plus d’ampleur à l’AAAAA, qui se moderniserait avec de meilleurs moyens financiers. Il rappelle avoir fait cette proposition en A.G. il y a quelques années et alors constaté une certaine réticence de Jacques-Louis Delpal.
Budget de l'association.
Les comptes sont approuvés 
Après acquittement des frais en cours (principalement : encaissement du chèque réglant la location de salon et le déjeuner aux
Noces de Jeannette ; solde de règlements bien moindres pour mises à jour logicielles concernant le site, ; mpressions), l’association, qui n’a pas de dettes, disposera de 2500 à 2600 € .
Un « fond de sécurité » de quelques centaines d’euros restant systématiquement préservé, M. Delpal et Mme Pivot estiment la trésorerie de l’association suffisante pour « tenir » jusqu'à l’encaissement des futures cotisations..
Ils rappellent que les frais à la charge de l’association entraînés par les dégustations et l’AG ont augmenté depuis deux ou trois ans et recommandent d’y prendre garde. Ils estiment cependant que l’équilibre sera à peu près maintenu
1 / tant qu’il n’y aura aucune rétribution pour collaboration au secrétariat : nombreuses et regrettables relances, transmission aux lauréats de questions posées par le « public », maintien parfois difficiles de contacts, calendrier, préparation de l'AG, etc.., ce qui n'est pas envisagé en 2017
2 / tant que le site sera piloté et actualisé bénévolement, comme c’est le cas depuis sa création en 2011.
Comme parfois fait depuis des décennies, les jurés pourrontt être amenés à régler une modeste quote-part des frais des déjeuners-dégustation, en fonction des prix faits par les hôtes et des possibilités budgétaires.

Adhésion, cotisation.
Il est réaffirmé que l’adhésion à l’association n’est en aucun cas imposée aux candidats et aux lauréats. Inchangées pour 2017, les cotisations restent au montant fixé depuis 2013 (de 140 €, artisans, moins d'une dizaine d'employés, à 450 €, marque "industrielle"). L’appel sera envoyé fin janvier ou début février 2017.
Les jurés (surtout journalistes et chroniqueurs gastronomiques) sont exemptés de cotisation.
L’acquittement de la cotisation, est-il rappelé, ne garantit pas aux lauréats 5A le renouvellement de leur diplôme à l’issue de sa validité de deux ans (prolongeable de quelques mois par le Bureau). Il est en revanche entendu que les adhérents bénéficient d’avantages, par consensus depuis longtemps établi :
Ils sont inscrits prioritairement pour dégustation s’ils souhaitent le renouvellement de leur diplôme arrivant à expiration
 ; ils peuvent représenter leur produit dans les trois mois quand l’attribution pour renouvellement pose problème ; ils sont mis au courant, personnellement, des évaluations de leur produit faites à titre privé par des jurés (achats ici ou là, dégutation occasionnelle dans un restaurant), ainsi que des éloges et des critiques pertinentes reçues via le site.
Ils peuvent s’adresser quand ils le souhaitent aux membres du Bureau de leur choix pour se renseigner ou les informer.
La présentation de leur entreprise est valorisée sur le site de l’association, dans la mesure où ils fournissent informations et documents d’illustration.


Siège social. Il reste fixé au Ceproc, sous réserve de l’accord de son directeur et de l’approbation de M. Mauvigney..
Le Bureau peut décider, si nécessaire, de la désignation d’un nouveau siège.

Evolution du site (http://aaaaa-asso.fr)
Le site n’est pollué par aucune publicité. L'évolution de 2015 (système, adaptation matérielle, mises à jour logicielles), poursuivie en 2016, sera parachevée en 2017 (restructuration RapidWeaver, dont une importante MaJ doit être acquise). L’association remercie Arnaud pour ses conseils et le partage de son serveur (transfert TP effectué depuis le Mac de J-L. Delpal)
Acceptation des candidatures et présélection des produits goûtés
Les nouvelles candidatures sont majoritairement posées via le site de l’association. Comme déjà fait, il pourra être demandé aux candidats d’envoyer leur produit, pour présélection, à deux membres du C.A. disponibles. Cela évite de surcharger inutilement les réunions de dégustation.
Engagement des lauréats (qualité, régularité de production, transparence (origine des produits de base, ingrédients, site de fabrication, changement de personnel important, distribution, etc.)
Lors de la discussion générale, il est rappelé qu’il y a obligation pour les lauréats de signaler au Bureau tout changement notoire quant au « process » de fabrication, au poids moyen et à la forme du produit commercialisé (devant toujours demeurer très proche gustativement de celui dégusté par le jury).
Les présidents et des membres réaffirment avec insistance qu’une « 5 A » n’est seulement correcte ou acceptable : elle doit, au minimum, être estimée franchement bonne, mieux : excellente.
Il est rappelé que toutes les andouillettes ne sont pas « du type Troyes » et que les jurés se réfèrent, sauf exception clairement affirmée, au
Code de la Charcuterie, de la salaison et des conserves de viande, mis à jour en 2016, de temps à autre actualisé ponctuellement.
Le Bureau se prononcera sur le libellé des futurs diplômes. Sur les documents, le nom du récipiendaire pourrait être suivi, selon occurrence, de mentions telles que
Charcutier élaborateur ou Chef d’entreprise (le nom d’un responsable d’équipe figurerait éventuellement en second). Cela fera l’objet de discussion.

Réimpression et modalités d’envoi du diplôme
L’association dispose fin 2016 d’une dizaine de diplômes vierges. La réimpression se fera sans problème par la suite, J-L Delpal ayant reconstitué le document d’exécution. Les récipiendaires devront très probablement s'acquitter de frais d’impression, s’il y a (mauvaise lisibilité des textes manuscrits récents) et d’expédition. Calculée très juste, la somme de 50 € est envisagée..

Des diplômes « andouille » ?
Dans un premier temps, ne seront concernés que des « artisans » (entreprises de moins d’une douzaine de personnes, est-il suggéré).
Les industriels et "multimarques" postuleront éventuellement dans un second temps, à raison, pour chacun, d’une marque attestant de plusieurs années d’existence,
Il sera demandé aux postulants de définir exactement le produit en cause, d’écarter tout risque de confusion avec d’autres, de préciser au mieux avec quels distributeurs et revendeurs ils travaillent, de communiquer un historique détaillé de la maison. Les andouilles revendiquant les mentions particulières Véritable, Authentique (article 10.4 du Code) seront privilégiées.
Le bureau décidera rapidement de quels types de produits seront choisis pour la ou les premières réunions, espérées courant 2017, car il serait peu pertinent d’en déguster plus de deux ou trois différents lors d’une même séance. Le diplôme "andouille" pourrait différer visuellement de celui décerné aux lauréats "andouillette".
M. Delpal et Mme Monique Pivot font remarquer qu’une multiplication des réunions entraînées par les « candidatures andouilles » posera de réels problèmes financiers.
Pour M. Ferniot, cela va dans le sens des propositions
évoquées précédemment, visant à augmenter les moyens de l’association.

Divers :
..
Problème des diplômes accordés à des restaurateurs (essentiellement renouvellements). Posé depuis un certain temps, il est abordé fugitivement, faute de temps pour poursuivre la discussion. Actuellement, un restaurateur japonais, Masaki Kubo, est seul attesté élaborateur complet et cuisinier. Il garde contact avec l’association.

..
Statuts. Quelques corrections mineures, plutôt des actualisations, devraient être apportées prochainement. Plusieurs membres du Conseil d’administration /Bureau cosigneront le ou les textes remaniés, selon des dispositions légales à connaître. Le Bureau mandatera un membre pour effectuer le dépôt.

.. Facebook
. La question d'une présence plus soutenue de la 5A sur Facebook est une fois de plus esquissée. L’assemblée ne s’attarde pas sur ce problème.
.. Wikipedia
. L’association constate le développement de plusieurs articles d’importance, dont un consacré à l’AAAAA, tous très consultés, souvent repris en coupés-collés par les médias.

Il est rappelé, en conclusion, que l’AAAAA tient son nom… du rire sonore d’un de des fondateurs des années 1960, que le sérieux n’interdit pas le sourire, qu’il s’agit d’une « amicale ».

La prochaine assemblée générale se tiendra au cours du dernier semestre 2017.